Les retraités manifestent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les retraités manifestent

Message  Gendo le Jeu 6 Mar - 18:04

Plusieurs milliers de retraités ont manifesté jeudi pour défendre leur pouvoir d'achat, à l'appel des syndicats.



Les unions confédérales de retraités CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC et la fédération des retraités de la fonction publique (FGR-FP), rejoints par l'Unsa Retraités et la FSU, ont appelé à "une journée nationale d'action".

La manifestation parisienne a rassemblé 3.000 personnes, selon la police, plus de 5.000 personnes, selon la CFDT.

Les retraites ont été relevées de 1,1% au 1er janvier, alors que l'inflation a été de 2,6% l'an dernier. Le gouvernement a annoncé une nouvelle revalorisation pour 2008 et un relèvement de 25% du minimum vieillesse pendant le quinquennat. 200 euros doivent être versés fin mars à ses bénéficiaires.

Les syndicats réclament une hausse du minimum contributif, destiné aux retraites de base à taux plein d'un faible niveau. Ils dénoncent une dégradation du pouvoir d'achat des retraités, qui sont aujourd'hui 14 millions.

Selon la direction des études du ministère de la Solidarité (Drees), en 2004, la pension totale d'un retraité de droit direct ayant effectué une carrière complète s'élevait à 1.512 euros par mois en moyenne. La moitié des retraités concernés recevaient moins de 1.334 euros.

Ces chiffres cachent de fortes disparités, notamment au détriment des femmes, aux carrières irrégulières. 17% des retraités de droit direct perçoivent une retraite inférieur à 600 euros par mois.

Des années 1970 au milieu des années 1990, le revenu moyen des retraités a progressé plus vite que celui des actifs. La tendance s'est ensuite interrompue, indique le Conseil d'orientation des retraites. Et les réformes de 1993 et de 2003 ont rendu le calcul des retraites moins favorable, surtout pour les carrières incomplètes.

Parmi les retraités qui ont liquidé leur retraite entre 2001 et 2004, la moitié sont bénéficiaires du minimum contributif. Leur nombre a été multiplié par quinze en 20 ans. Et pour trois quarts il s'agit de femmes, également majoritaires parmi le million de personnes ne touchant qu'une pension de réversion.

Manifestations dans les grandes villes
A Toulouse, entre 700 retraités, selon la police, et plus d'un millier, selon les syndicats, ont défilé jusqu'à la préfecture. Une délégation d'une centaine de policiers, actifs et retraités , du syndicat Alliance, participait au cortège.

A Marseille, 600 personnes, selon la police, ont manifesté sur le Vieux-Port. Parmi elles, Mireille, 78 ans, ex-mère au foyer, affirmait, qu'avec une pension de réversion de 2.200 euros par trimestre, elle serait "obligée de mendier", si elle n'avait "pas mis des sous de côté".

Selon la police, 750 personnes ont manifesté à Nantes et 300 à Saint-Nazaire. D'autres rassemblements ont regroupé, selon les chiffres respectifs de la police et des organisateurs, 500 à 700 retraités à Caen, 300 à 500 à Rennes, 200 à 300 à Rouen, 250 à 500 à Toulon.

Les petites retraites

Le minimum vieillesse:
Il s'agit de la garantie de ressources attribuée aux personnes âgées de 65 ans ou plus qui n'ont pas de pension de retraite ou qui n'ont pas assez cotisé pour bénéficier d'un retraite suffisante. Elles reçoivent une prestation égale à la différence entre le minimum vieillesse et leurs ressources, baptisée depuis 2006 Allocation de solidarité aux personnes âgées (Apsa).

Cette allocation s'élève à 628,10 euros par mois maximum pour une personne seule et 1126 euros pour un couple.

598.500 en bénéficiaient en 2006, soit 4% de la population de 60 ans et plus. Il s'agit majoritairement de femmes et, dans neuf cas sur dix, de retraités qui ont eu une carrière incomplète.

Les sommes versées au titre de l'Aspa sont récupérables au décès de l'allocataire sur sa succession, si l'actif net de la succession dépasse 39.000 euros.

Le minimum contributif:
Il s'agit du minimum auquel est portée la retraite de base à taux plein si elle est inférieure à ce seuil. A l'origine, les bénéficiaires devaient être des personnes qui avaient cotisé toute leur vie, avec de bas salaires. Or le minimum contributif touche surtout des retraités aux carrières incomplètes (70%) qui, partis à la retraite à 65 ans, ou pour cause d'inaptitude ou d'invalidité, perçoivent une retraite à taux plein.

Le minimum contributif n'est pas soumis à condition de ressources, et peut s'ajouter à une ou plusieurs retraites complémentaires et une pension de réversion. On peut donc en bénéficier sans avoir une "petite retraite". D'un montant de 579,85 euros net (pouvant être majoré à 633,61 ou minoré), il était attribué à 3,7 millions de personnes en 2005.

Le nombre des bénéficiaires est en constante augmentation. Près de la moitié des personnes ayant liquidé leur retraite entre 2001 et 2004 bénéficient du minimum contributif, et on compte 64% des femmes parmi elles.

L'équivalent du minimum contributif dans la fonction publique est le minimum garanti.

La pension de reversion :
Il s'agit de la pension versée au veuf ou à la veuve d'un retraité, ou d'un actif à partir du moment ou il aurait été à la retraite.

Elle s'élève à 54% de la pension principale du conjoint décédé. Son montant, ajouté aux ressources du bénéficiaire, ne doit pas dépasser un plafond d'environ 17.500 euros pour une personne seule.

Le montant moyen des pensions de reversion s'élevait à 545 euros brut en moyenne en 2004. 3,9 millions de personnes en bénéficient, dont un million qui n'ont pas de retraite propre. Plus de 90% des bénéficiaires sont des femmes.

Source : France2.fr

Gendo
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum