Des moines bouddhistes arrêtés à Lhassa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des moines bouddhistes arrêtés à Lhassa

Message  Travers le Mar 11 Mar - 13:52

Une soixantaine de moines bouddhistes ont été arrêtés lundi à Lhassa, lors d'une manifestation, selon Radio Free Asia


Le dalai lama à Dharamsala (Inde), le 10 mars 2008. © AFP - Manan Vatsyayana

300 personnes ont quitté un monastère en direction du palais de Potala, au centre de la capitale du Tibet, pour réclamer la libération de moins emprisonnés en octobre, selon la radio basée aux Etats-Unis qui citait des sources anonymes à Lhassa.

La police a bloqué les routes et encerclé les monastères pour empêcher les manifestations de s'étendre.

Le dalaï lama dénonce la répression chinoise
Devant ses partisans réunis dans son lieu d'exil à Dharamsala, dans le nord de l'Inde, le dalaï lama a violemment dénoncé lundi la répression chinoise au Tibet.

Le chef spirituel des bouddhistes tibétains s'est insurgé contre des "violations énormes et inimaginables des droits de l'homme" commises par la Chine allant "jusqu'à la négation de la liberté religieuse".

Cette déclaration du prix Nobel de la paix 1989, âgé de 72 ans, a été faite à l'occasion du 49e anniversaire de son exil en Inde, et à 5 mois des Jeux olympiques de Pékin.

Le dalaï lama avait dû fuir son pays en 1959 après l'échec d'un soulèvement anti-chinois. Pékin en avait pris le contrôle en 1950 avant d'y mener une sanglante répression.

"Depuis près de six décennies, des Tibétains vivent en permanence dans la peur et sous répression chinoise", a-t-il lancé devant ses partisans réunis dans son lieu d'exil à Dharamsala dans le nord de l'Inde.

Les propos du dirigeant tibétain tranchent avec le ton plutôt modéré qu'il a adopté à l'égard de la Chine ces dernières années. Il a abandonné ses revendications d'indépendance, se bornant à réclamer "une large autonomie" pour sauvegarder la langue, la culture et l'environnement du Tibet. Il n'en accuse pas moins régulièrement Pékin d"agression démographique" par une colonisation accélérée du territoire himalayen menant à "une sorte de génocide culturel".

Frustré par le refus de la Chine de discuter d'autonomie "culturelle", le dalaï lama met la pression sur Pékin avant les Jeux olympiques d'août prochain, en multipliant les sorties sur la scène internationale. A tel point que le chef du PC chinois de la "région autonome du Tibet" l'a accusé d'essayer de "saboter cet évènement" sportif planétaire. Conséquence: samedi, le dignitaire religieux a réaffirmé le droit de Pékin d'organiser les J.O. en août

En octobre, il avait séjourné aux Etats-Unis à l'invitation du président américain. George W.Bush avait salué en lui un "symbole universel de paix et de tolérance". Malgré les avertissements chinois, il avait également été reçu en Allemagne, en Autriche et au Canada.

Manifestations en Inde et au Népal
Une centaine de Tibétains exilés en Inde, qui avaient commencé lundi une marche symbolique depuis Dharamsala, ont été empêchés par la police de mener à bien leur projet de se rendre au Tibet. "Nous avons ordonné aux marcheurs de ne pas quitter le district de Kangra et s'ils enfreignent cet ordre, les mesures nécessaires seront prises", a déclaré le chef de la police locale, qui a précisé qu'il agissait selon les souhaits de New Delhi.


Plus tôt dans la journée au Népal voisin, une centaine de réfugiés tibétains avaient été arrêtés après des heurts avec la police à Katmandou au moment où ils tentaient de se rendre à l'ambassade de Chine.

Source : France2.fr

Travers
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum