Irak - 4.000 soldats américains tués en Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Irak - 4.000 soldats américains tués en Irak

Message  Luke le Mer 26 Mar - 18:56

Le nombre de militaires américains tués en Irak a atteint le seuil symbolique des 4000 morts


Soldats américains dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, 23 mars 2008 © AFP/DAVID FURST

Ce seuil a été franchi avec la mort de quatre soldats dans un attentat dimanche soir au sud de Bagdad.

Le total des pertes de la coalition menée par les Etats Unis s'élève donc désormais à 4.308 morts, dont 4.000 Américains, 175 soldats britanniques et 133 membres d'autres contingents, indique le site américain indépendant

Plus de 29.314 Américains ont été blessés depuis le début de la guerre (soit un tué pour neuf blessés), dont un tiers resteront mutilés et infirmes. Environ 40% des tués ont péri dans des attentats, le plus souvent l'explosion d'engins piégés au passage de leurs patrouilles à pieds et véhicules, d'après le décompte de ce site.

Ces bombes artisanales, connues sous l'acronyme d'IED (Improvised Explosive Device) ont fait des ravages dans les rangs américains, forçant le Pentagone a déployer des véhicules de nouvelle génération aux blindages toujours plus performants. L'année la plus meurtrière pour l'armée américaine a été 2007, avec 901 décès.

"Mission accomplie", disait George Bush...en 2003
Depuis le 1er mai 2003, date à laquelle, à l'issue de la guerre éclair qui a fait tomber Bagdad et le régime de Saddam Hussein en quelques semaines, le président George W. Bush annonçait la fin de "l'essentiel des opérations de combat" (le célèbre "mission accomplie" prononcé sur le porte-avions Lincoln, à quelques encâblures de San Diego), 3.863 soldats américains sont morts en Irak. En 2008, 96 soldats américains ont été tués, toujours selon qui s'est donné pour tâche de compter les victimes américaines de cette guerre, indépendamment du Pentagone.

Les décès dus à des causes non-hostiles (accident, maladie, suicide) représentent 18,8% des pertes. 145 militaires déployés sur le théâtre irakien se sont suicidés.

Le contingent américain s'élève actuellement à 158.000 hommes. Environ 2.000 GI's ont commencé début mars à quitter le pays dans le cadre du retrait annoncé de cinq brigades de combat -soit l'équivalent d'environ 30.000 hommes- d'ici juillet.

Le retrait ou non d'Irak, un des enjeux de la présidentielle de novembre
Le calendrier de retrait des troupes américaines constitue l'un des principaux enjeux de l'élection présidentielle de novembre. Le démocrate Barack Obama s'est clairement prononcé pour un retrait relativement rapide, le républicain John McCain, lui, y est totalement opposé.

Près de 30.000 soldats avaient été envoyés en renfort début 2007 en Irak , et en particulier à Bagdad, pour la mise en oeuvre d'une vaste plan de sécurisation de la capitale. Cette offensive, conjuguée à une stratégie de mobilisation d'anciens insurgés sunnites pour lutter contre Al-Qaïda et à une trêve de la principale milice chiite du pays (celle de Moqtada Al-Sadr), aurait permis une relative amélioration de la sécurité à Bagdad ainsi que dans plusieurs provinces, si l'on en croit l'armée américaine.

Début 2008 a été cependant marqué par une hausse des violences et une reprise des attaques de grande envergure contre les civils. Les chiffres officiels des tués ne prennent pas en compte les employés civils du Département de la Défense, qui s'élèverait à près de 430, selon une liste partielle d'icasualties.org.

Enfin, le nombre de victimes irakiennes est à ce jour inconnu et fait l'objet d'estimations très divergentes, allant de 100.000 à 1 million de morts selon les sources.

Bush est "peiné"

Le président George Bush est attristé par la mort de chacun des 4.000 militaires américains tués ces cinq dernières années en Irak mais résolu à ce qu'ils ne soient pas tombés pour rien, a fait savoir lundi la Maison blanche.

"C'est un moment de gravité", a reconnu Dana Perino, porte-parole de la Maison blanche, après la mort de quatre militaires la veille au soir au sud de Bagdad, qui a porté à 4.000 morts les pertes militaires américaines depuis l'invasion de mars 2003.

"Le président ressent chacune de ces morts très fortement et il est peiné pour les familles", a-t-elle précisé, tout en exprimant la détermination du président américain à ne pas changer de cap.

"Un des choses que lui disent les familles des disparus est qu'elles veulent qu'il conduise le pays à mener à bien sa mission, et il est résolu à le faire", a-t-elle affirmé. "Il veut qu'elles sachent que leurs sacrifices n'auront pas été vains."

Source : France2.fr

Luke
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum