Emeutes de Lhassa: 203 morts, selon les Tibétains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emeutes de Lhassa: 203 morts, selon les Tibétains

Message  Damien le Mer 30 Avr - 13:43

Selon le gouverment tibétain en exil, au moins 203 personnes ont péri dans les émeutes "réprimées" par la Chine



1000 personnes ont été blessées, 5.175 arrêtées depuis le 10 mars, début des manifestations pro-tibétaines, a déclaré mardi Thubten Samphel, porte-parole du cabinet tibétain en exil à Dharamsala (Inde). Il a accusé des "agents chinois" d'avoir "provoqué" les troubles.

Entre-temps, la justice chinoise a condamné des émeutiers à des peines de prison.

17 Tibétains ont été condamnés à des peines allant de 3 ans de prison à la perpétuité, mardi à Lhassa. Ce sont les premiers jugés suite aux émeutes violentes du 14 mars à Lhassa (Tibet), selon l'agence Chine Nouvelle. Pékin les accusait d'avoir tué 18 civils, 1 policier et blessé 382 civils et 241 policiers. La cour intermédiaire de Lhassa a annoncé ce verdict en session publique.

Selon les autorités chinoises, les 17 émeutiers présumés ont brûlé 7 écoles, 5 hôpitaux et 120 habitations et pillé 908 magasins, pour des dégâts globaux dépassant 244 millions de yuans (plus de 22 millions d'euros).

Pékin a accusé le dalaï lama d'avoir fomenté les émeutes pour saboter les jeux Olympiques, ce que réfute le leader spirituel des Tibétains, qui vit en exil en Inde.

Les manifestations anti-chinoises avaient démarré le 10 mars à Lhassa, jour anniversaire de la révolte anti-chinoise de 1959, avant de dégénérer le 14 mars, puis de s'étendre à d'autres régions où vivent des minorités tibétaines, dans l'ouest de la Chine. La police chinoise avait annoncé l'arrestation de 400 personnes pour leur participation présumée aux émeutes de Lhassa.

La version du gouvernement tibétain en exil
De son côté, le gouvernement tibétain en exil dresse un bilan différent des heurts (203 morts, 1000 blessés, 5.175 arrestations), ainsi qu'une version différente de leur déroulement. Ces "faits et chiffres examinés avec précision" ont été compilés grâce à six sources différentes, notamment le site Chinadigitaltimes.net, le centre tibétain pour les droits de l'Homme et la démocratie, les médias d'Etat chinois, la radio de Lhassa et Radio Free Asia, selon le porte-parole Thubten Samphel.

"Notre campagne est non-violente. Ce sont des Chinois qui ont poussé à la violence en plaçant des agents dans la foule", a affirmé le porte-parole. Déjà auparavant, selon lui, "en 1959, 1987, 1988 et en 1989, des agents chinois avaient poussé des gens au Tibet à la violence". "Les manifestations tibétaines étaient dirigées contre les mauvaises politiques du gouvernement chinois au Tibet, pas contre le peuple chinois", a-t-il dit.

Le dignitaire religieux a fermement rejeté les accusations de la Chine selon lesquelles le dalaï lama aurait fomenté les émeutes du mois de mar au Tibet et dans les régions voisines dans le but de saboter les J.O. "Nous demandons aux autorités chinoises de permettre à des organisation internationales respectées de découvrir qui est derrière les troubles", a répété Thubten Samphel.

Auparavant, mardi, la Chine a appelé le dalaï lama à saisir l'opportunité du dialogue qu'elle lui a offerte et à prendre des mesures pour "mettre fin" aux violences avant les jeux Olympiques du mois d'août.

Source : France2.fr

Damien
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum